Session Ski de Rando en Provence

Session Ski de Rando en Provence

1120 1120 Damien Rosso

Début Janvier, les conditions sont réunies pour aller poser nos peaux de phoque sur le Géant de Provence. Je regarde la météo et propose à quelques personnes de se réunir pour aller shooter du ski de randonnée au Mont Ventoux.

Nous sommes 5, un mardi matin à 5h30 au Mont Serein, la station côté Nord, à chausser nos skis pour monter jusqu’au sommet. D’après la météo il devrait y avoir un lever de soleil avant que ça se recouvre. Cette sortie sera aussi pour moi l’occasion de tester mon nouveau matériel photo pour un déplacement léger et peu encombrant. Mon Sony A7R III et ses optiques Zeiss Bâtis 25 f/2 et Sony FE 70-200 f/4. C’est aussi la première fois que je vais chausser des skis de randonnée, et une première au Mont Ventoux. Beaucoup de première. Après 20 min de montée, nous nous retrouvons dans un décor assez incroyable, nous sommes en haute montagne à deux pas de chez nous. Les arbres sont immaculées de neige et de glace, nous avons l’impression d’être dans un autre pays. Le temps s’est arrêté, nous admirons ce paysage et profitons de cette ambiance hivernale. Je passe devant et leurs demandes de patienter le temps que je prennes position pour réaliser des images. J’équipe mon boitier du magnifique Zeiss Batis 25 et me poste proche d’un arbre sur le côté, pour ne pas avoir les frontales qui viennent m’éclairer de face, au risque de cramer l’image sur une partie.

Le vent se fait bien sentir, la plafond nuageux est très bas et il neige, je me dis qu’il n’y aura finalement pas de lever de soleil aujourd’hui mais que l’ambiance est quand même magique. Toute l’équipe se suit en essayant de protéger son visage car la neige vient nous taper le visage avec le vent et ce n’est vraiment pas agréable, mais c’est vraiment extra. Après avoir traversée la route, la dernière partie de la montée se fait sur la crête Ouest de l’antenne qui nous permet de passer devant la chapelle Sainte Croix qui est complètement immaculé de neige et de glace, je ne l’avais jamais vu comme ça. Sous le panneau, la glace a été façonné par le vent et se positionne à l’horizontale, tel un drapeau naturel.

C’est la fin de la montée, nous prenons le temps de nous changer afin de nous réchauffer et de manger une petite barre, 1h30 nous ont suffit pour atteindre ce sommet. Peu importe les conditions et le sport, ce sommet demande un bel investissement pour l’atteindre.

 

C’est parti pour la descente, et je vais enfin pouvoir me permettre de prendre en main le Sony A7R III dans des conditions difficiles et de vitesse, voir s’il va correspondre à mes attentes en terme d’autofocus, de réactivité. Puis c’est aussi l’occasion de voir si la batterie va bien tenir avec le froid qu’il fait. Toutes les conditions sont réunis pour le mettre à l’épreuve. Nous cherchons d’abord le meilleur endroit pour descendre. Car je ne l’ai pas dit, mais les conditions sont là, mais il n’y a quand même pas 2 mètres de neige. David connait bien le secteur et il est venu 2 jours avant. Nous commençons à descendre en douceur, afin que tous le monde prennent ces marques, certains sont en télémark et d’autres en ski. Les arbres sont fantastiques, je pars devant et m’installe pour shooter. D’abord avec le Zeiss 25, pour pouvoir me mettre dans un arbre et avoir un premier plan d’arbre glacé.

 

Puis au 70-200, pour de plus gros plan, Thibaut envoi un gros saut, et se pose par terre quelques mètres plus loin.

 

La sortie se termine très bien, il est 9h, timing parfait pour redescendre et aller travailler. Mais ce n’est pas fini.

Le lendemain, assez frustré de ne pas avoir eu de lever de soleil, je propose à Laurent et Mathieu Vitré (un copain photographe) de monter faire le coucher de soleil et toutes les conditions vont être réunis. Mais lors de notre arrivée au Mont Serein, il y a un gros brouillard, et là je me dis que c’est foutu. Mais plus nous montons plus ça s’éclaircit, à mi-chemin, nous apercevons l’antenne entre brouillard et grand ciel bleu. Ca y est nous allons enfin l’avoir. Nous nous posons sur le côté Ouest de l’antenne, et attendons le coucher de soleil. Il va être dément car il y a une mer de nuage noir au dessus de nous et en dessous de nous. Nous attendons patiemment que le soleil repasse sous la couche nuageuse et c’est parti, Laurent explore, toutes les parties de ce côté là. Et voici les images!

A propos du Sony A7R III, que dire, mis à part que c’est un boitier très léger et peu encombrant, avec deux optiques, il n’excède pas les 2kg. Ensuite sur le terrain, la prise en main se fait facilement même si c’est déroutant au début d’avoir un viseur électronique et un boitier si petit. Au niveau utilisation, il faut prendre ses marques. Niveau autofocus, il faut que les conditions soient réunis pour qu’il soit performant, mais dans l’ensemble il est très réactif et ne perd pas son sujet de vue quand il l’a dans le collimateur. Un super boitier qui a de l’avenir. Le piqué est de haut vol, la comparaison est assez délicate, car ce n’est pas du tout le même boitier et la même dynamique que mes Nikon D5 et Nikon D850 que j’utilise avec des optiques avec des ouvertures à 2.8 ou 1.4. Affaire à suivre mais déjà très concluante.

Bonne journée à tous!

6 commentaires

Laisser une réponse

PHOTOGRAPHE

GLOBE-TROTTER

Damien Rosso – Photographe professionnel

Horaires de bureau : 09:00 – 19:00
Disponibilité shooting : 24/7
Adresse : 115 Impasse Les Balcons de Pra Marri – 84570 / Malemort du Comtat
Téléphone : +33 (0) 625.581.362
Email : contact@droz-photo.com

PHOTOGRAPHE

GLOBE-TROTTER

error: Le travail de Damien Rosso et de DROZ PHOTO est protégé par le droit d\'auteur. Veuillez noter que toute utilisation non autorisée de l\'œuvre de Damien Rosso et de DROZ PHOTO constitue une violation du droit d\'auteur. Pour toute utilisation, l’obtention d\'une licence pour utiliser des photos est requise. Ne pas le faire pourrait entraîner des poursuites judiciaires.